AQUITAINE. À la tête de la Région, Alain Rousset promet une accélération « numérique »

rousset

Plus que jamais, numérique et politique font bon ménage. En Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Alain Rousset, le président PS sortant réélu à la tête de la région promet de sortir de nouveaux atouts pour concurrencer Nantes, Bordeaux, Toulouse, Marseille ou encore Lille.

La promesse de campagne a été faite. Une université du futur dédiée aux nouvelles technologies verra le jour sur le territoire. Pour Alain Rousset « la politique, c’est gérer le présent, mais c’est aussi anticiper les emplois de demain. C’est pourquoi je souhaite créer une sorte d’Université du Futur consacrée aux technologies de rupture, pour former les citoyens à ce monde qui change à une vitesse exponentielle ». Une manière pour le président PS de la nouvelle région de répondre au projet de campus européen des métiers du numérique annoncé par Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes, ou encore de celui du quartier de la création à Nantes.

Soutenir les start-up

Durant toute la campagne, l’adversaire de Virginie Calmels (Les Républicains) a cherché à défendre son bilan numérique « Je connais l’importance de la révolution numérique. J’ai visité la Silicon Valley et la Silicon Wady. L’Aquitaine a fait des efforts considérables pour soutenir ses start-up en consacrant 10% de son budget à la recherche ». En 2016, 40 nouvelles innovations numériques devraient voir le jour sur le territoire suite aux appels à projets lancés sur l’économie collaborative en 2015. Pour compléter le tableau, plus d’une cinquantaine de tiers-lieux – ces nouvelles ruches de travail et de réflexion – a été créée en Aquitaine.

Cap sur l’économie collaborative

Alors que Toulouse, Aix-Marseille et Angers misent sur les objets connectés, Bordeaux entend occuper la première place dans le secteur de l’économie collaborative. Parmi ses fleurons : Jelouemoncampingcar.com (location de campings car entre particuliers), Samboat (location de bateaux), Parkingfacile (location de places de parkings privés) ou encore Jestocke.com (costockage, garde-meubles). En 2015, la Région a lancé un appel à projet doté d’une enveloppe de 550 000 euros pour soutenir de nouveaux projets axés sur l’économie collaborative

Naissance de la Cité du Numérique

Pas de concurrence numérique inter-régions sans un lieu fort, comme un symbole. A Bordeaux, la Cité du Numérique sortira de terre dans l’ancien centre de tri postal sur un espace global de 27 000 m². Ce futur pôle d’excellence économique, culturelle et sociétale regroupera notamment les agences de développement technologique, AEC (auberge numérique), Bordeaux Unitec et le pôle Digital Aquitaine. La région fourbit ainsi ses armes numériques pour rivaliser avec les autres métropoles. Une étude menée par le Journal des Entreprises (printemps 2015) plaçait la capitale girondine à la 6ème place des métropoles sur le plan du nombre d’emplois créés dans le numérique. Reste que dans cette course au politico-numérique, Nantes, Toulouse, Lille, Lyon et Aix-Marseille ont pour l’instant une longueur d’avance.


Vous aimerez aussi sur FranceLive.fr



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire sur cet article