Mots et expressions que seuls les Bordelais peuvent comprendre…

bordelais
« Ça me daille, faut que j’aille au maille, je préférerais aller à la baille ». Si vous ne comprenez pas cette phrase, c’est simple, vous n’êtes pas Bordelais ! On pourrait la traduire par : « Il faut que j’aille travailler, je suis dégoûté, je préférerais aller me baigner » ou « C’est la rentrée, c’est nul ». Quels mots et expressions utiliser pour passer pour un vrai Bordelais ? La rédaction de France Live vous propose son mini dico.

Bordeaux, c’est gavé bien ! 

Oh anquiiii ! : manière moins grossière de dire Oh enc..
Dia ! : expression surtout landaise. Marque d’étonnement placé surtout en début de phrase. L’expression est remplacée quelque fois par « té »
Adiou ou Adishatz : Salut !
Gavé : trop, beaucoup. Exemple : « il y a gavé de monde sur la route aujourd’hui ».
Avoir les monges : avoir peur
Avoir la quinte : être frustré, dégoûté
Bader : rester bouche bée
Casse-berles : casse-bonbons
Michel Morin : homme à tout faire
Poche : sac en plastique
Chocolatine : pain au chocolat

Le Bordelais, le seul qui m’aille !

Ça me daille : ça m’embête
Aller au maille : partir travailler
Aller à la baille : aller à l’eau
Avoir de la baille : avoir de la chance
Faire key : faire attention

« Je vais faire de l’essence »

Partout ailleurs en France on dit généralement « faire le plein d’essence ». Allez savoir pourquoi le bordelais, lui, est un peu plus fainéant puisqu’il dit : « je vais faire de l’essence ».
Il peut aussi dire…
Une gueille : un chiffon, une serpillière.
Passer la since : passer la serpillière
Ça ventile : il y a du vent
Ça pègue : ça colle
Un aiguise crayon : un taille crayon
Des abats d’eau : une grosse pluie Ragougnasse : un mauvais ragoût ou plus généralement, de la mauvaise cuisine
Drôle, drôlesse : un petit garçon, une petite fille
Pibale : imbécile

Parlez-vous le pichadey?

Enfin, il y a des mots que l’on utilise tous les jours partout en France et qui sont d’origine bordelaise. Ils viennent du pichadey, un dialecte inventé au début du XXème siècle du côté de Saint Mich’. C’est l’ancêtre du bordeluche, le patois bordelais qui mélange le gascon, le landais et le périgourdin.
Vergognes : les vergognes désignent les parties génitales de l’homme, de manière péjorative, honteuse. L’adjectif « vergougnoux » est  synonyme de « honteux ».
Pignouf :  personne pas très futée.
Fricoter : s’embrasser, s’enlacer avec son amoureux(se)
Faignasse : homme ou femme paresseuse
À vous de compléter la liste sur twitter avec le #BordeauxLive. Et si vous n’avez rien compris : au mail si vous avez pas la cagne !

 


Vous aimez Bordeaux ? vous aimerez aussi ces articles :

– Mots et expressions que seuls les Marseillais peuvent comprendre…
(France Live – 13/10/2015)


Vous aimerez aussi sur FranceLive.fr



Il y a 24 commentaires

Ajoutez le vôtre
  1. Tom

    Pour veux qui se demandent si c’est vrai, bah en fait non, persone n’utilise ces expressions, mis à part gavé (ou gavais) qui est utilisé par les enfants jusqu’à 13 ans. Voilà

  2. Léa

    je suis bordelaise et je connais pas la moitié des mots ahah (on dit gavé, ça daille, avoir la quinte et chocolatine, à la limite poche plastique, faignasse et bader mais ça s’arrête là)

  3. Antoine

    On écrit ça : « gavais » et non plein de gens l’utilise même entre 30 et 40 ans. Enfin, je suis bordelais et j’ai rien compris à la phrase citée.

  4. Christelle

    Je connais les 3/4, j’en utilise encore beaucoup j’ai 31 ans, mais en même temps j’ai grandi à la campagne pas à Bordeaux même et c’était proche des Landes, donc le patois y était encore plus représenté qu’en ville.

  5. Sissoi

    Je connais ces expressions apprises durant mon enfance dans le Lot-et-Garonne..et je les utilise à Bdx où je vis depuis 15 ans… J’ai quand même un doute sur l’origine purement bordelaise de ces expressions notamment « je passe la since » que je n’ai entendu qu’en Charente…

  6. Rachaachaa

    Je me demande si cet article à bien été écrit par une personne vivant ou connaissant Bordeaux…je suis du sud-ouest mais j’ai vécu presque 6 ans à Bordeaux et mis à part dailler et gavé (je mets poche et chocolatine de côté c’est connu) je n’ai jamais entendu ces expressions dans la bouche d’un véritable bordelais…surtout les adiou, té, drôle, gueille la baille et cie qui sont du sud-ouest mais absolument pas de Bordeaux.

  7. Gil

    Je suis du Lot-et-Garonne mais j’ai vécu longtemps à Bordeaux et pour le coup c’est vrai que pour certaines expressions (adiou, gueille, drôle, pègue, anquiiii…) j’aurais été surpris de les entendre de la bouche d’un véritable bordelais (intra-rocade). D’autant plus que cela m’aurait rappelé mon 47…Le gavé est par contre bien plus typique à Bordeaux !

  8. nonier

    je vais me baquer, guindeaux, pingaux’ manas, mounaque, pequeigne, grougne, etc.. etc.. il y en a enormement un vrai dico,utilisé quand on était jeune dans nos quartiers on ne se parlait que comme ça,certains vieux comme moi utilisent ces mots, et quelques fois mes droles.

    • Patrick

      Guindeaux= les jambes, pingaux= les pieds, mounaques=une poupée, pequeigne= petit
      je les avais oublier, quoi qu’il nous arrive sans le savoir en placer quelque un de temps en temps.

  9. Martin

    Je suis natif de Charente Maritime de Saintes exactement et il y a lontemps que l on employait toutes ces expressions
    Elles ne sont pas specialement propres a Bordeaux

  10. BASE

    Quand j’étais petite, (je suis charentaise) je passais les vacances chez ma grand mère qui était bordelaise, elle me disait, tu viens on va au Capucin, on va acheter des royans. (des sardines)


Laisser un commentaire sur cet article