Restauration rapide. L’appétit féroce des enseignes américaines pour la France.

carte-hamburger

Pour McDonald’s, Starbucks, Burger King, Subway et Domino’s Pizza, l’appétit vient en mangeant. En France, les enseignes américaines de restauration rapide gagnent chaque mois du terrain.

Avec ses 1 285 restaurants implantés en France, McDonald’s domine largement le secteur des enseignes américaines présentes dans l’Hexagone. Mais l’appétit de ses concurrents américains devient féroce. Burger King avait abandonné le sol français en 1997 avant d’y revenir sur la pointe des pieds en 2012. Une quinzaine de points de vente ont été ouverts en 2015 pour un total de bientôt 50 restaurants. En rachetant les 405 restaurants Quick, Burger King affiche désormais d’autres ambitions : détenir 20 % de parts de marché d’ici 2024.

food-US3

Subway et KFC accélèrent

En France, pour le public jeune et urbain, la restauration rapide américaine devient donc un réflexe voire une référence. Subway, présent dans l’Hexagone depuis 2001 compte déjà plus de 500 points de vente. Un maillage que KFC pourrait aussi viser d’ici à 10 ans, selon les dirigeants de l’enseigne. Pour le moment, le roi du poulet a pris position dans l’Hexagone avec 189 restaurants. Au milieu des burgers et des sandwichs, Starbucks veut également pendre sa part du gâteau tricolore. L’arrivée de l’enseigne est imminente à Nantes, Rennes et Toulouse.

Burger ou jambon-beurre ?

Le burger détrônera-t-il un jour le bon vieux jambon-beurre ? Selon l’indice annuel Gira Conseil, le prix du jambon-beurre a augmenté de 12,7% entre 2010 et 2015 et ses ventes ont reculé pour la deuxième année de suite. A l’inverse, en 2015, la consommation de burgers a augmenté de 11 %. Les français en ont englouti 1,19 milliards. Reste à savoir si, pour contrer l’avancée des américains (McDonald’s, Burger King), les nouveaux spécialistes du burger à la française vont bientôt trouver la bonne recette.


Vous aimerez aussi sur FranceLive.fr



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire sur cet article