Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Sandrine Rousseau (EELV) : “Nous proposons de ne plus subventionner les fermes ­usines et les élevages industriels intensifs”

rousseausandrine

Elle est la tête de liste d’un rassemblement large comprenant “Europe Ecologie Les Verts, Parti de gauche, Front de gauche, Nouvelle Donne et Nouvelle Gauche socialiste ». Sandrine Rousseau (EELV) a préféré s’allier au parti de gauche plutôt qu’au PS pour tenter de déjouer l’offensive de Marine Le Pen (FN) et Xavier Bertrand (LR).

Priorités. Si vous êtes élue, quelle sera la mesure prioritaire de votre mandat ?

La priorité sera de mettre en place une transition écologique et sociale de notre économie en pariant sur l’ensemble des secteurs d’avenir : le développement d’énergies renouvelables, la recherche et l’innovation, l’écologie industrielle ou encore l’agroécologie. Nous devons modifier nos modes de production qui empoisonnent notre santé et notre planète.

Investissements. Dans quels domaines consentirez­-vous à investir en priorité ?

Ceux qui feront de notre région, une région où l’on construit ensemble et où les citoyens peuvent bien vivre au quotidien : l’environnement, les transports, l’éducation et la formation, la recherche..

Économies. A l’inverse, quelles seront les deux principales réductions de dépenses que vous souhaitez mettre en place ?

Nous proposons de ne plus subventionner les fermes ­usines et les élevages industriels intensifs, sources de mal­-être manifestes pour les animaux comme pour les travailleurs. Nous entendons également rediriger les subventions vers des projets aux effets sociaux et environnementaux plus vertueux.

Les élevages industriels intensifs sont sources de mal­-être manifestes.

Aides aux entreprises. Les Régions disposent désormais de la compétence exclusive des aides aux entreprises. Dans ce domaine quelle sera votre action prioritaire ?

Nous proposons la création d’une banque publique régionale d’investissement pour la transition et la relocalisation de filières industrielles. objectif : permettre la reconversion dont nos industries ont besoin. Cela s’accompagnera d’un conditionnement des aides à des entreprises engagées dans une politique de réduction de leur empreinte carbone et des dommages causés à l’environnement.

Attractivité. Dans ce nouvel échiquier des régions, quel est votre concurrent direct sur le plan de l’attractivité économique ?

Nous ne pensons pas les territoires en termes d’attractivité ou de compétitivité (et donc de compétition). L’attractivité du territoire comme vous l’appelez, découle naturellement de la mise en place de politiques viables pour le territoire et ses habitants.

Numérique. Toutes les régions veulent devenir des Silicon Valley françaises. Quels sont/seront les arguments de votre région dans ce domaine ?

J’entends soutenir l’accès au numérique mais aussi l’éducation au numérique, qui est devenue nécessaire. Il est important de miser sur les secteurs qui représentent un potentiel pour notre territoire, en finançant notamment une recherche régionale innovante qui sert une transition écologique et sociale (santé, environnement, climat, biodiversité…) dans des secteurs pourvoyeurs d’emplois.

Financer une recherche régionale innovante qui sert une transition écologique et sociale.

Twitter. Quel est votre tweet le plus incisif ? Adressé à qui et sur quel sujet ?

Le message est clair, nous avons un vrai programme pour la région, un programme que nous avons travaillé avec la société civile et qui est adapté aux réalités et aux besoins de notre territoire. Marine Le Pen voit la région comme un simple marchepied pour ses aspirations présidentielles.

Marine Le Pen voit la région comme un simple marchepied pour ses aspirations présidentielles.

Personnalité politique. Quelle est la personnalité politique (vivante ou décédée) dont vous vous sentez le plus proche ?

Nelson Mandela, qui a réussi parce qu’il ne s’est pas compromis, qu’il a su mettre en place pacifiquement ce qui semblait à tous impossible. Je citerais également Simone Veil, qui a réussi à faire avancer la cause des femmes.

Ennemi. Quel est votre meilleur ennemi politique ?

Le vrai ennemi de l’écologie politique c’est pour moi toutes ces propositions confortables qui ne feront jamais bouger aucune ligne et qui tuent toute ambition de faire vraiment de l’écologie. Cette écologie confortable qui se donne bonne conscience mais qui ne cherche plus la mutation de notre monde.

Notre ennemi politique ? Cette écologie confortable qui se donne bonne conscience.

Voyage, voyage. Pour vous, “rendez­-vous en terre inconnue” en version politique, ce serait quelle destination ?

Saint ­Louis au Sénégal serait une région où j’aimerais aller. La région Nord­ Pas­-de-­Calais coopère avec elle depuis 1997 dans les domaines sanitaire, éducatif, économique et environnemental. En travaillant ensemble, nous avons pu installer des stations éoliennes de pompage de l’eau ou encore mettre en place un programme de développement économique rural à destination des femmes à travers l’élevage. J’aimerais voir concrètement les effets de notre coopération.

Artiste. Pour quel artiste de votre région avez­-vous un coup de cœur ?

Les Fatals Picards, sans aucune hésitation.

Sport. Quel est votre sport favori ?

Le vélo, ça peut paraître cliché mais ça reste mon moyen de transport préféré !

Gastronomie. Quelle est votre formule régionale “entrée/plat/dessert” préférée ?

Entrée : salade d’endives. Plat : tarte au Maroilles. Dessert : café gourmand avec macarons amiénois.

 

Dossier « Régionales 2015″ :

Chaque jour, découvrez les candidats tête de listes aux prochaines élections régionales qui se dérouleront les 6 et 13 décembre prochains.


Vous aimerez aussi sur FranceLive.fr



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire sur cet article