Morgan Bourc’his : champion du monde de plongée en apnée

Votre vidéo dans quelques secondes...

Trois minutes sans respirer et une descente jusqu’à 87 mètres. Le français Morgan Bourc’his est champion du monde de plongée en apnée sans assistance et sans matériel. Rencontre avec le spécialiste de la discipline.

C’est en 2013, en Grèce, que ce marseillais d’adoption est devenu le premier français à devenir champion du monde d’apnée en profondeur sans palme ni matériel. À la force des bras et des jambes, Morgan Bourc’his est resté trois minutes sous l’eau jusqu’à 87 mètres.

Image - morganbourchis.com

Image – morganbourchis.com

Son adoration pour la mer lui vient de son plus jeune âge. « J’ai au la chance de beaucoup voyager avec mes parents étant jeune. Même si j’ai un passé de nageur et de basketteur à haut-niveau, la mer m’a toujours attiré » , explique Morgan.

« Étudiant, je me suis inscrit dans un club de plongée et j’en ai même fait un sujet d’étude. Ensuite, je suis allé à Marseille pour continuer à travailler. De fil en aiguille, j’ai commencé à m’entraîner plus sérieusement et j’ai été sélectionné en équipe de France en 2005. »

Les déboires du Néo-Zélandais

Morgan Bourc’his a détrôné la grande star de l’apnée, le Néo-Zélandais William Trubridge, qui a plongé à 96 mètres mais qui a fait une syncope à sa sortie de l’eau. « C’est une activité qu’il ne faut jamais pratiquer seul » , prévient le sportif.

D0053-championapnee-citation-1

« Le favori a fait une perte de connaissance sans gravité. La plongée est un sport très sécurisé. À chaque fois que l’on descend, des apnéistes de sécurité sont présents. En général, dans 90% des cas une reprise de conscience s’opère. Si un accident de la sorte arrive lorsque vous êtes seul, la conséquence peut être la noyade. En 20 ans de compétition, il n’y a eu qu’un seul décès, ce qui est déjà terrible. »

Placenta maternel

Au fond de l’océan, ces sensations sont inexplicables.« On pourrait apparenter ça au retour au placenta maternel. L’eau a un effet de contenance sur l’organisme qui est très important et marquant. Quand je suis au fond de l’eau, je me sens très bien. Mais je vous rassure, j’ai toujours eu envie de remonter. Je suis un terrien avant tout «  , conclut le champion.


Plus d’infos : 

Site web Morgan Bourch’his

– Site de la Commission Nationale Apnée

 


Vous aimerez aussi sur FranceLive.fr



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire sur cet article