Robot-lab : le premier incubateur robotique de France

Votre vidéo dans quelques secondes...

Le ministère de l’économie a lancé comme objectif de faire de la France un leader de la robotique d’ici 2020. A Paris, Robot-Lab, le premier incubateur robotique d’Europe, a ouvert ses portes. Son objectif ? Donner vie aux robots et aux objets connectés de demain. Explications avec Alexandre Ichaï, fondateur du Robot-Lab

Soutenir les innovations 

Lancé en phase test depuis septembre 2014 à Paris, Robot-Lab s’adresse aux porteurs de projets centrés sur les robots et les objets connectés. Cet incubateur spécialisé se charge de mettre les ressources et compétences nécessaires à disposition des projets émergents.

« Robot-Lab a trois métiers : nous incubons des projets en prenant des participations dans le capital des sociétés en échange de services, d’énergie et d’espaces. Nous investissons dans les sociétés robotiques que nous estimons matures. Et enfin, nous développons des sociétés en proposant du pilotage » , déclare Alexandre Ichaï. Avec des bureaux à Lyon et Toulouse, l’incubateur ambitionne déjà de s’ouvrir à l’international. « Nous voulons ouvrir dans deux continents dès cette année » , explique le fondateur.

Crif_Robotlab

Image – robot-lab.org

Un robot pour moins de 1 000 euros ?

Pour Alexandre Ichaï « les robots sont des objets de matière intelligents et le plus souvent mobiles. Ce sont des objets connectés qui se déplacent. Le premier projet que nous avons incubé est Buddy de Blue Frog Robotics, futur concurrent du robot Nao de Aldebaran. Nous souhaiterions le vendre entre 500 et 1 000 euros pour le rendre accessible au grand public et, surtout, l’orienter vers l’usager. Il  pourrait apprendre aux enfants de nouvelles choses, permettre aux parents de surveiller leur foyer, aider les grands-parents à prendre contact avec leurs petit-enfants. »

Vers un leadership français ? 

Après avoir lancé en 2013 un fond d’investissement de 100 millions d’euros pour la filière robotique, Arnaud Montebourg, alors Ministre de l’économie, déclarait vouloir « placer la France sur le podium mondial de la robotique« . Selon le fondateur de Robot-Lab, la France a toutes les cartes en mains pour y parvenir. « La France a énormément d’atouts grâce à ses ingénieurs et sa fiscalité. Les salaires sont relativement faibles et certaines aides permettent de payer moins de charges.« 

Citation - FranceLive

Citation – FranceLive

Plus d’informations :

Site internet de Robot Lab

– Robear, la future mascotte des hôpitaux japonais ?
(LaTribune – 24/02/2015)


Vous aimerez aussi sur FranceLive.fr



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire sur cet article