Ces mots et expressions que seuls les toulousains peuvent comprendre…

toulouse

« Boulègue toi, il nous faut aller faire les commissions pour le manger », « Allez, mets les poches dans la malle, on y va ». Si vous ne comprenez rien à cette phrase, c’est que vous êtes un franchimand (un français d’au-dessus de la Loire). La rédaction de Toulouse Live vous propose son lexique des expressions de Toulouse et de la langue d’oc. Certains les utilisent régulièrement, d’autres ne les ont peut-être jamais entendues. Autour de ces expressions, Toulouse Live laisse le débat ouvert.

Toulouse dans votre poche ? Téléchargez l’application ToulouseLive

TU L’AS VU À MON DICTIONNAIRE ?

Les expressions toulousaines grammaticalement fâchées avec le petit Robert…

Il te faut faire attention : ah cette manie de rajouter des « te » partout, té !
S’il faut : peut-être. « S’il faut, il est déjà arrivé. Appelle-le. » 
Le manger : la nourriture. « Je ne vais pas à la cantine, j’ai amené mon manger. »  
Bon peu : beaucoup. « Mettez moi un bon peu d’aligot mais passss tropp ». 
Plu ou moinssssss : avec le nombre de « s » qu’il faut
Franchimand : terme moqueur et péjoratif pour se moquer du Français du nord.
Cette ennée : cette année.

C’EST LE POMPON SUR LA GARONNE ! 

Le Toulousain s’étonne, ou s’espante beaucoup. 

Boudu con : Est ce vraiment nécessaire de traduire?
Botch ! : C’est absolument incroyable ce que tu racontes
Il y a tchi : il y a rien !
C’est le pompon sur la garonne : C’est le cerise sur le gâteau

« METS TES POCHES DANS LA MALLE »

Dans le désordre, le lexique des mots toulousains que l’on parle à l’Inquet, le marché aux puces de Saint-Sernin. 

La malle : le coffre. « N’oublie pas de mettre les poches dans la malle. » 
Cagne : la flemme.
Au taquet : à fond. Prononcez « Au taquéééé  »
Tchaper : manger beaucoup (trop).
Boulèguer : bouger, remuer. « On se boulègue là, sinon on va se faire rouspéter. »
Les cluques : les lunettes
Cagade : échec. « Le Stade Toulousain s’est pris une cagade ce week end ».
Se perdre entre Gaillac et Rabastens : être saoûl.
Carrer : s’en foutre. « J’en ai rien à carrer, j’irai pas au boulot demain. »
Empapaouter : arnaquer. De l’occitan empapautar. « Papouter, outer, empapouter, outer » 
Ratchàs, ratchou : radin.
Peïzou : paysan. Art de désigner le plus souvent les Ariégeois.
Pitchou : tout petit. De l’occitan pichon, petit.
Raï : pas grave. « La vaisselle ? Raï, on s’en carre. » De l’occitan rai, même sens.

Toulouse dans votre poche ? Téléchargez l’application ToulouseLive

CES MOTS OCCITANS PARLÉS PARTOUT EN FRANCE

Gnac : énergie, force. « J’ai la gnac, je suis au taquet ». De l’occitan nhac.
Craques : bobards. « Le collègue, il raconte des craques ». De l’occitan craca.
Poutou : bisou. De l’occitan poton, baiser.
Quéquette : sexe du petit garçon. De l’occitan quiqueta.
Tcharer : parler, discuter
Tchatcher  : tcharer sans s’arrêter.
Pompette : un peu ivre.  De l’occitan pompar : s’imprégner d’un liquide

La langue d’oc est  reconnue comme « patrimoine de la nation » par la Constitution Française depuis 2008. 

Plus d’infos : 

– Mots et expressions que seuls les Marseillais peuvent comprendre…
(France Live – 13/10/2015)

– Mots et expressions que seuls les Bordelais peuvent comprendre…
(France Live – 03/09/2015)

Toulouse dans votre poche ? Téléchargez l’application ToulouseLive
Vous aimez Toulouse ? vous aimerez aussi ces articles :

Vous aimerez aussi sur FranceLive.fr



Il y a 6 commentaires

Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire sur cet article